Le travail

Pas de progrès possible en effet sans un travail rigoureux, constant, efficace. Tous les moyens sont mis à la disposition de l’élève pour faire face à cette exigence.

La grande qualification des enseignants permet d’offrir des cours clairs, précis et rigoureux. Ceux-ci s’attachent à faire progresser l’élève par paliers de difficultés. Le programme officiel est strictement observé, sans rabaissement de niveau, souvent enrichi par l’expérience et travaux extérieurs des professeurs, toujours au fait de la recherche car y contribuant souvent ; un atout réel pour les classes à examen comme pour les filières d’orientation. L’idée forte, qui participe aux succès du Cours Montaigne, est de tirer les élèves vers le haut en adaptant les cours à leurs difficultés pour qu’ils les réduisent dans les meilleurs temps.

Les cours feront systématiquement l’objet d’un résumé rédigé sur un cahier, base du travail de mémorisation des connaissances. Ecrit au tableau dans les petites classes ou dicté par la suite, analytique et circonstancié, il est le complément idéal du livre et permet un suivi cohérent au regard du programme dans le temps. Il est la base de l’enseignement, la colonne vertébrale de la méthodologie. Des exercices pourront le parfaire de temps en temps. C’est pourquoi tous les professeurs s’engagent à faire cet effort de structuration indispensable à la refonte des structures de l’élève. Ils lui feront également acquérir toutes les méthodes de prises de notes, techniques d’apprentissage qui faciliteront sa maîtrise de l’oral comme de l’écrit.

Le travail de l’élève doit lui permettre de bénéficier de cet enseignement privilégié. L’acquisition des connaissances est vérifiée quotidiennement sous forme d’interrogations écrites ou orales. Des Devoirs Sur Table (DST) hebdomadaires s’attachent à déterminer les progrès dans l’utilisation des méthodes et instruments, l’analyse et la réflexion. Des compositions trimestrielles servent de bilan. Enfin, pour les classes à examen, des brevets et des bacs blancs sont organisés plusieurs fois dans l’année à titre d’entraînement. Par ailleurs, l’élève devra fournir un travail réel à la maison, de mémorisation des connaissances, de préparations ou de réalisation d’exercices ou dissertations. Ce travail personnel sera donné à l’avance par les professeurs, et de concert entre eux, de manière à ce que l’élève puisse gérer son emploi du temps, soit individuellement soit avec l’aide des parents ou des enseignants, mais dans le souci de susciter à terme la plus grande autonomie possible. Toutes ces notes seront inscrites dans un carnet de correspondance, permettant un dialogue quotidien entre parents et professeurs. Il doit être signé impérativement à la fin de chaque semaine par les parents. En fait, plus que la note elle-même, indicative et importante pour les classes à examen, significative souvent du bien-être psychologique et moral de l’enfant, c’est la progression de l’élève qui nous importe. Celle-ci doit être constante. C’est pourquoi, aucun retard dans la remise des copies par l’élève, aucun travail bâclé, et défaut d’apprentissage ne sera toléré, sous peine de sanctions.

Les corrections personnalisées permettent d’indiquer à l’élève les progrès obtenus et ceux encore à accomplir. A chaque fois, le professeur détermine une priorité sur laquelle l’élève devra faire porter tous ses efforts. De même, tous les exercices, travaux personnels, dissertations seront systématiquement corrigés en classe de manière à répondre aux questions des élèves ou feront l’objet d’un corrigé écrit-type pouvant servir le cas échéant de fiche de révision, afin que les élèves se rendent compte par l’exemple du niveau exigé et des moyens d’y répondre ou de s’y impliquer. Par ailleurs, pour le secondaire, on développera tout autant l’analyse de texte et de documents que l’exercice de la dissertation, capitale pour l’application des structures et mise en œuvre d’une réflexion plus mature et plus personnelle.

Une étude dirigée permet aux élèves qui le désirent de faire dans le cadre du Cours Montaigne, une partie de leurs travaux personnels, avec l’aide d’un professeur. On y privilégiera en ce sens les exercices écrits, tandis que l’apprentissage des leçons devra se faire impérativement à la maison. L’étude permet également de bénéficier des livres de la bibliothèque et instruments pédagogiques nécessaires à la réalisation de certains travaux.

Des ateliers pédagogiques offrent un enseignement complémentaire aux élèves, qu’il s’agissent d’une initiation à l’informatique, à la philosophie, au théâtre, à la peinture, à la photographie, au cinéma, aux travaux d’écriture ou d’histoire de l’art. ils peuvent faire l’objet d’interventions de spécialistes et professionnels extérieurs à l’établissement et de visites guidées de musées, d’expositions. Des cours de culture générale et de méthodologie sont envisageables. Le journal de l’école, confié à un groupe d’élèves motivés, véritable bulletin de liaison entre les classes et les parents rendra compte de tous ces événements.

L’atmosphère de travail dépend souvent du climat de confiance qui est établi entre chacun d’entre nous, professeurs, élèves, et parents. Elle implique en ce sens le respect mutuel et une discipline précise.